Interview de l’IHECS

Interview Adrien Jahier / IHECS from Média Animation asbl on Vimeo.

Adrien Jahier est professeur d’anthropocène à l’IHECS.

__

Avec le télétravail, l’usage des vidéo-conférences augmente, mais cela pollue ?

L’usage des logiciels de visio-conférences a grandement augmenté. Le problème, c’est que derrière le monde immatériel, virtuel, ce sont des matériaux hardware, qui polluent. La pollution digitale, c’est à peu près 4% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. D’ici 2025, on évoque une augmentation à 8%. Pour moi c’est saisissant.

Quels sont les bonnes pratiques pour atteindre la sobriété numérique ?

Si je devais définir la sobriété numérique, ce serait un usage raisonné, un usage distancé des nouvelles technologies informatiques pour que cet usage soit cohérent avec les limites de notre éco-système. Cela passe forcément par des éco-gestes quotidiens. Un de ces gestes de bon sens, c’est de conserver ses appareils le plus longtemps possible. La fabrication d’un ordinateur demande 200 kilos de combustible fossile, 22 kg de produits chimiques et 1,5 tonnes d’eau. Au lieu d’acheter un nouvel appareil dès qu’un discours publicitaire promet monts et merveilles, il vaut mieux garder son appareil. S’il est irréparable, il vaut mieux utiliser un appareil d’occasion, reconditionné. En 1985, la durée de vie d’un ordinateur était de 11 ans. Elle est actuellement de moins de 4 ans.

Il y a aussi la difficulté du recyclage ?

Oui tout à fait. Un GSM comprend 60 matières premières différentes, et seulement une vingtaine sont recyclables.

La vidéo en ligne est un des gros « postes » de la pollution digitale.

Regarder une vidéo en haute définition en 4G pendant 10 minutes est l’équivalent à l’allumage d’un four de 2.000 watts pendant 5 minutes. Le conseil à mettre en pratique de suite, c’est d’inviter les internautes à visionner les vidéos avec la définition la plus basse possible. Diminuer la qualité de l’image permet de diminuer jusqu’à 10 fois le volume de données transférées.

Quel est votre position sur la 5G ?

A priori ce qui est séduisant avec la 5G, c’est qu’elle a un fonctionnement intermittent par rapport à la 4G. En apparence elle consomme moins d’énergie. Mais une fois qu’elle est activée, elle consomme trois fois plus d’énergie que la 4G. Mais elle est l’arbre qui cache la forêt, qui est l’Internet des objets. La 5G va favoriser le développement des objets connectés, du frigo qui vous avertit du manque de légumes dans le bac au décapsuleur à bière qui informe vos amis que vous êtes en train de prendre l’apéro ; tout cela va engendrer des flux de données supplémentaires qui vont engendrer plus de pollution. Ma position donc opposée à la 5G.

Les data centers sont de plus en plus performants point de vue consommation électrique : c’est un argument soulevé par les adeptes de la technologie.

On ne peut que saluer l’ouverture de data centers qui ont une démarche volontaire pour réduire leur consommation d’énergie mais est-ce suffisant pour compenser la multiplication des data centers partout dans le monde ?

Plus d’info : https://www.ihecs.be/

Organisateurs

Soutiens

  • FWB
  • FWB
  • B-bico